Direction de l’Enfance et de l’Éducation : appel à la grève le 24 juin

petite-enfanceDans le cadre du projet de règlement des horaires de travail, la Direction de l’Enfance et de l’Education (DEE) a décidé de passer en force, malgré les avertissements des organisations syndicales.  Les remarques formulées dans les groupes de travail n’ont pas été prises en compte et les agents ne se retrouvent pas dans ce schéma d’organisation qui ne leur permettra pas d’accomplir leurs missions de service public dans de bonnes conditions.

Un appel à la grève a donc été lancé par l’intersyndicale CGT-CFDT-FAFPT-FO-SUD pour mardi le 24 juin prochain. Lire le tract intersyndical ici => tract intersyndical

MUTUELLE FRANCE PRÉVOYANCE : ne signez pas en l’état les documents !

MutuelleFrancePrevoyanceLes organisations syndicales de la CUS se sont rendues compte que Mutuelle France Prévoyance qui a été retenue pour la partie prévoyance ne respecte pas le cahier des charges.
En effet, pour le remboursement du demi-traitement (après 90 jours de maladie) Mutuelle France Prévoyance ne verse que 41% du salaire net alors que le cahier des charges stipule 41% du salaire de base (donc le brut) d’où une perte de 9% pour l’adhérent.

 

Lire le tract intersyndical ici => Tract intersyndical PREVOYANCE SANTE

Complémentaire santé et prévoyance : réunions d’information !

Mut'Est_Mutuelle de France PrévoyanceMut’Est et Mutuelle de France Prévoyance  organisent, entre le 10 juin et le 24 juin, des réunions d’information sur le nouveau dispositif « Mutuelles » . Ces réunion d’une durée d’environ 2h30 doivent permettre aux agents d’appréhender et de mieux comprendre les nouvelles modalités de leur contrat en lien avec la convention de participation signé avec la CUS.

La FA FPT ne peut que vous encourager à participer à ces réunions qui auront lieu pendant votre temps de travail et sous réserve bien entendu des nécessités de service.

Une série de permanences viendra compléter le dispositif d’information du 23 juin au 11 juillet.

Vous trouverez le calendrier de ces événements ici => Planning des réunions d’information Mut’Est & Mutuelle de France Prévoyance

 

 

Expérimentation du télétravail à la CUS

Télétravail1La FA FPT a signé le protocole d’accord relatif à l’expérimentation du télétravail encadré dans l’administration de la Communauté urbaine de Strasbourg. Ce protocole est conclu à titre expérimental, pour une période d’un an.

La FA FPT, consciente de l’invasion croissante des technologies d’information et de communication (TIC), n’est pas hostile aux évolutions des postes de travail. Ces mutations participent aussi, selon nous, à la valorisation des métiers en rapport avec l’outil informatique, pour peu que l’employeur ne fasse pas l’impasse sur le coût des formations nécessaires et d’une évolution des cadres d’emploi.

Dans le cas qui nous intéresse, l’expérimentation est basée sur le volontariat des agents et limitée dans le temps. Après une période de six mois, les parties se réuniront dans le cadre de l’Agenda social aux fins d’échanger sur cette expérience et de faire un bilan intermédiaire. Au terme de la première année, un bilan consolidé sera établi avec comme objectif de décider du déploiement  partiel ou général du télétravail à la CUS et des amendements à apporter au protocole signé.

Qu’est-ce que le télétravail ? Il désigne toute forme d’organisation du travail dans laquelle un travail qui aurait également pu être exécuté dans les locaux de l’employeur est effectué par un salarié hors de ces locaux (à domicile, en télécentre, en mode nomade…) de façon régulière et volontaire en utilisant les technologies de l’information et de la communication dans le cadre d’un contrat de travail ou d’un avenant à celui-ci.

Lieu du télétravail ? Soit le domicile de l’agent, soit un espace dédié, appelé aussi tiers lieu (télécentre, espace de coworking, ..). Le domicile est le lieu de résidence habituel de l’agent.

Notons que, selon une enquête de l’ADEUS de novembre 2012, 68% des interrogés envisagent le télétravail à domicile et pas autrement et plus de 91 % se prononcent pour cette formule, contre 9% dans des tiers-lieux tels que les télécentres ou les plateformes de coworking.

Est-ce réversible ? Le télétravail s’inscrit dans une démarche volontaire du salarié et de l’employeur. Le refus d’un salarié d’accepter un poste de télétravail n’est pas en soi un motif de rupture de son contrat de travail. Il s’agit d’un mode d’organisation réversible, ainsi l’employeur et le salarié peuvent convenir par accord d’y mettre fin.

Rappelons au passage que l’Alsace est région pilote avec la Basse-Normandie, choisies par le Ministère du Redressement productif, sur une action visant à développer le télétravail dans les PME.

Conférences pour les cadres de la CUS

ConférenceDans le cadre des cycles de conférence pour cadres la Communication Interne vient de lancer  une invitation à débattre sur le thème La motivation individuelle et collective des cadres : l’exemple de la SIG Basket.

Le conférencier est Vincent Collet, sélectionneur de l’équipe de France masculine de basket-ball et entraîneur de Strasbourg Illkirch-Graffenstaden Basket.

Nous ne pouvons qu’encourager nos cadres à participer à cette conférence au vu de certains mots-clés affichés (c’est nous qui soulignons) : « Elle implique pour les managers de comprendre leurs collaborateurs dans toute leur diversité, de permettre à chacun d’atteindre son meilleur niveau, d’encourager l’intelligence collective, le sentiment d’appartenance, de travailler sur les facteurs organisationnels… mais aussi d’éviter de démotiver. »

La démotivation est le terme qui a retenu particulièrement notre attention, car c’est l’expression qui revient le plus souvent dans la bouche des agents qui contactent la FA FPT, avec le mal être et la souffrance au travail, voire des formes subtiles de harcèlement moral. Une des manières de démotiver est d’éloigner sans cesse la carotte sensée permettre à chacun d’atteindre son meilleur niveau et l’autre de donner l’impression à ses collaborateurs d’être des ânes dont la seule perspective est de compter les coups de bâton sur leur train arrière.

Gageons que Vincent Collet saura partager les éléments destinés à convaincre les uns et les autres qu’il existe d’autres voies pour le plus grand bien du service public et de ses serviteurs.

La FA-FPT CUS à nouveau en ligne !

FA FPT CUS en ligneAprès deux mois d’absence sur le Net, le site de la FA-FPT CUS est à nouveau en ligne.

Suivant nos recherches, notre site aurait fait l’objet d’un piratage en règle via la Russie et l’empire britannique : ça ne s’invente pas ! Nous nous sommes consolés à la pensée que l’on ne copie que ce qui est bon !

Toujours est-il que nous en avons profité de la pause électorale pour relooker notre site et restructurer nos rubriques. Il reste certes des mises au point à finaliser et des liens à rétablir, mais le cadre est en place. Notre objectif est que cet outil réponde pleinement à vos besoins en matière d’information professionnelle, aussi bien sur le plan local que national. Nous essayerons dans la mesure de nos moyens de ne pas vous gaver de textes  réglementaires et d’avis de concours. D’autres le font bien mieux que nous ! Nous tenterons d’aller à l’essentiel et de vous rendre compte de l’action de la FA-FPT dans le cadre de la modernisation de la fonction publique territoriale où un vaste chantier s’ouvre à nous au travers de la réforme territoriale en cours.

Comme nous n’avons pas la science infuse, n’hésitez pas à nous faire part de vos observations et critiques constructives. Nous sommes néanmoins fiers de notre site, fruit d’un travail collégial du comité local de la FA-FPT CUS qui annonce la couleur de sa future appellation : FA-FPT STRASBOURG EUROMETROPOLE. Nous sommes également fiers des valeurs que nous portons et vous invitons à les découvrir au travers des rubriques de notre site.

Bonne visite !

Aménagement des Rythmes Scolaires (ARS)

La FA-FPT souhaite, que là où les A.R.S. (Aménagement des Rythmes Scolaires) se mettront en place, tous les moyens, humains et financiers, soient mis en place afin que les agents n’aient pas à subir ce nouveau texte de Loi.

Ce qui n’est pour l’instant pas le cas pour la plupart des collectivités où les moyens humains et financiers ne sont pas de la partie.

Nous voulons que le bien-être des enfants soit préservé et qu’ils continuent de s’épanouir et d’évoluer sans subir les tensions ressenties par les collectivités territoriales.

En ce qui concerne la CUS, les horaires seront les suivants :

–> Pour les maternelles :

  • Tous les jours (sauf mercredi) : 8H30 – 12H00  /  14H-15H45
  • Mercredi : 8H30 – 11H30

–> Pour les élémentaires :

  •  Tous les jours(sauf mercredi) : 8H30-12H00 / 14H-15H45 et 15H45-1715 : Activité éducative associative
  • Mercredi : 8H30-11H30
  • Accueil du matin jusqu’à 8H30 : associatif

 

Le décret relatif à l’organisation du temps scolaire dans les écoles maternelles et élémentaires a été publié le samedi 26 janvier 2013 au Journal Officiel.

Vous pouvez le consulter en cliquant ICI

Voici le Guide pratique – Les nouveaux rythmes à l’école primaire

Mut’est

MutestUne loi de 2007 et un décret de 2011 ont considérablement modifié le contexte de notre protection sociale. Tout cela vous a déjà été expliqué à travers nos divers communiqués. Dans l’immédiat, sachez que suite à l’appel d’offres, deux contrats ont été signés : l’un pour la santé, l’autre pour la prévoyance. Le dossier est soumis en Comité technique du 28 mai et au prochain Conseil de CUS.

Les organisations syndicales se battent depuis le début des négociations « Complémentaire Santé et Prévoyance » pour permettre à tous les collègues (y compris les retraités) de bénéficier d’une convention sociale complémentaire, telle qu’elle existait avant la réforme, réforme que n’ont demandé ni les agents, ni l’employeur.

Après des débats houleux, l’intersyndicale a obtenu des avancées significatives, notamment une forte augmentation de la participation financière de l’employeur. Les syndicats CFDT, CFE-CGC, FA-FPT, SPT 67 et SUD unis depuis le début dans ce combat ont demandé un effort supplémentaire, afin de mettre en place une solidarité intergénérationnelle presque parfaite. Pour les modalités pratiques, vous serez informés et contactés de différentes manières.

COMMUNIQUE DE L’INTERSYNDICALE : LES ELUS DE LA CUS JOUENT LA PROVOCATION !

L’intersyndicale de la Communauté Urbaine est révoltée par les propos tenus par Mme DREYER, élue communautaire chargée des dossiers éducation.

Mercredi 13 mars au soir, sur France 3, elle s’exprimait au sujet de la modification des rythmes scolaires. Au cours du reportage, le journaliste fait état d’un besoin en personnel d’environ 2000 personnes supplémentaires, notamment en raison de l’allongement de la pause méridienne. A cela, Mme DREYER tient les propos suivants :

« Nous avons déjà des vacataires, il faut RENFORCER, il faut un vrai projet avec eux, il faut qu’on leur parle. »

L’irrégularité relevée par la Chambre Régionale des Comptes, à savoir l’usage abusif, organisé et assumé de contractuels et de vacataires et cela en totale illégalité par rapport au statut de la fonction publique n’est déjà plus qu’un vieux souvenir pour des élus qui répètent inlassablement aux médias que le coup de force contre les acquis sociaux des agents de la CUS est uniquement motivé par la volonté de se mettre en conformité avec la loi.

Alors que la CRC et les syndicats demandent justement la régularisation de la situation de ces agents précaires qui ont suffisamment souffert dans le cadre de ce détournement assumé de la loi, les élus de la CUS affichent publiquement leur volonté de NE PAS APPLIQUER LA LOI et même de renforcer le recours aux emplois précaires.

C’est une honte pour une collectivité qui s’affiche volontiers « progressiste ».

C’est une véritable provocation face aux syndicats qui plus que jamais appellent TOUS les agents de la CUS à une mobilisation puissante le 21 mars prochain.

Pour l’intersyndical CFDT-CFTC-CGT-FAFPT-FO-SPT67-SUD-UNSA de la Communauté Urbaine de Strasbourg

AGENTS DE LA CUS : C’EST LE MOMENT DE VOUS FAIRE ENTENDRE !

La presse et divers médias se sont empressés d’emboîter le pas aux manipulateurs d’opinion publique pour caricaturer les agents de la CUS tant dans leur engagement quotidien au sein de la collectivité que dans leur sens du service public. Cette volonté de dénigrement masque mal les véritables enjeux mis à jour dans le rapport de la CRC. Montrez que vous n’êtes pas dupes de ce mauvais jeu de rôles en manifestant votre mécontentement sur le parvis du centre administratif, parc de l’Etoile, jeudi 21 mars 2013 entre 12 h et 14 h.

Vous pouvez télécharger l’appel à la manifestation de l’intersyndicale CUS ici